François Chérèque demande que "des décisions claires, fermes" soient prises lors du G20

Publié le 14/09/2009 à 00H00
Reçu par le président de la République dans le cadre de la préparation du G20, le secrétaire général de la CFDT a plaidé pour une régulation économique, mais également sociale et environnementale au niveau mondial.

Le président de la République et les ministres des Finances et du Travail ont reçu, le 14 septembre, les principaux leaders syndicaux pour préparer le prochain sommet du G20 de Pittsburgh. A sa sortie de l’Elysée, François Chérèque a souligné que beaucoup de salariés craignaient que « tout recommence comme avant » et qu'il était « absolument nécessaire qu'il y ait des décisions claires, fermes prises », notamment « pour maitriser l'enrichissement de certains dans le domaine financier par une régulation forte des finances mondiales ».

Au-delà, pour François Chérèque, « bien qu’indispensable, une meilleure régulation de l’économie mondiale ne réglera pas à elle seule la crise actuelle. Il est impératif que le G20 aborde les sujets de la régulation sociale et environnementale ». La CFDT demande ainsi la mise en place au niveau mondial de nouvelles règles et sociale et environnementale qui puissent venir faire contrepoids aux seules règles du commerce et de la finance.

Dans ces conditions, François Chérèque s’est félicité de la participation de Juan Somavia, le directeur général de l’OIT, au sommet de Pittsburgh au même titre que les directeurs généraux du FMI et de l’OMC, comme le demandait la CFDT.

photo : G Cerles/AFP