Dites stop aux jeans mortels !

Publié le 22/03/2011 à 00H00
"Éthique sur l'étiquette" invite à écrire aux marques pour faire cesser le sablage des jeans.

Mortel, ce jean vintage? Oui, au sens propre! Cela fait près de 20 ans que les jeans usés artificiellement sont à la mode. Pour répondre à la demande massive des consommateurs, l’industrie textile n’hésite pas à recourir à des techniques bon marché comme le sablage, qui sont extrêmement dangereuses pour la santé des travailleurs. Pour mettre fin à ces pratiques, le collectif «Ethique sur l’étiquette», dont la CFDT est membre, a lancé une campagne intitulée: «Il est mortel ce jean». Après avoir interpellé les marques et les distributeurs, l’association demande aux citoyens de relayer massivement son appel. Certaines marques ont en effet refusé de dialoguer ou d’annoncer publiquement l’arrêt du sablage. D’autres ont déjà cessé de recourir à cette technique pour leurs prochaines collections. Le collectif exige de toutes les marques qu’elles s’assurent que le sablage n’est plus utilisé tout au long de leur chaîne d’approvisionnement. Elles doivent pour cela mettre en œuvre des moyens de contrôle adéquats en collaboration avec les syndicats des usines et les ONG locales.

Epidémie de silicose
En Turquie, des médecins ont diagnostiqué la silicose pour la première fois en 2005 chez de jeunes sableurs de jeans. Jusqu’alors, cette maladie incurable touchait surtout les personnes ayant travaillé dans les mines ou les carrières, et apparaissait généralement après 10 à 30 ans d’exposition. Mais les sableurs de jeans, âgés de moins de 25 ans pour la plupart, développent une forme aiguë de la silicose après avoir travaillé seulement 3 à 24 mois dans les ateliers. Ils projettent du sable à haute pression sans équipement de protection. En cinq ans, plus de 1200 travailleurs en Turquie ont été déclarés comme ayant contracté la silicose. 47 en sont morts. On estime que plus de 5000 personnes pourraient être affectées par cette maladie, et ce bien que la Turquie ait interdit le sablage en 2009, sous la pression d’un comité réunissant des travailleurs malades, des médecins, des syndicats et des avocats. La silicose se propage après l’exposition aux particules. De plus, le sablage serait encore pratiqué en Turquie dans des ateliers clandestins. La santé de nombreux autres travailleurs à travers le monde est menacée car l’industrie textile a délocalisé le sablage des jeans en Egypte, en Jordanie, en Syrie, au Bangladesh, en Inde, au Pakistan, au Cambodge, en Chine, en Indonésie et au Mexique.

Changer la mode !
Que les jeans aient un aspect délavé ou qu’ils soient vendus usés simplement sur certaines zones, il est impossible pour le consommateur de déterminer par quelle technique ils ont été vieillis. Dans le doute, et sachant qu’aucun procédé alternatif n’est sans risque, aux consommateurs de changer la mode en cessant d’acheter des jeans à l’aspect usé!

 
 

Rendez-vous sur le site de la campagne, pour écrire aux marques pour qu’elles s’engagent à cesser le sablage des jeans.