Des chiffres du chômage qui confortent la nécessaire mobilisation du 19 mars

Publié le 25/02/2009 à 00H00
La hausse de 92 000 du nombre de demandeurs d'emploi en janvier impose encore un peu plus de se mobiliser le 19 mars pour obtenir des réponses concrètes pour les salariés et les demandeurs d'emploi.

2009 commence comme avait fini 2008 : par une hausse dramatique du nombre de demandeurs d’emplois inscrits à Pole Emploi. Les 92 000 nouvelles inscriptions du mois de janvier « traduisent la crise économique et sociale  » selon Annie Thomas, secrétaire nationale. Cette hausse brutale, dont les causes sont connues, notamment l’évolution du marché du travail qui a vu ces dernières années l’explosion des CDD et des contrats d’intérim qui sont les premiers touchés par la crise ou encore la multiplication actuelle des plans sociaux, « ne surprend pas la CFDT ». Au contraire, elle « la conforte dans sa volonté de doter notre pays d’un fonds d’investissement social à la hauteur de la situation créée par la conjoncture » assure Annie Thomas. Et la secrétaire nationale de conclure que si « une première réponse a été apportée par le Président de la République le 18 février,  elle est très insuffisante, tant dans son montant que dans la source du financement. »

Face à une crise d’une telle ampleur qui impose des réponses à « dimension sociale forte », la CFDT « appelle les salariés à soutenir cette exigence le 19 mars lors de la journée nationale d’action ».

N.B.


Faire entendre au gouvernement et au patronat nos revendications le 19 mars
L'intersyndicale reste mobilisée face à la crise
Communiqué de presse n°12 du 25 février 2009