Chômage en hausse et moyens de Pôle emploi en baisse, cherchez l'erreur !

Publié le 16/06/2010 à 00H00
L'État confirme qu'il ne versera pas les 187 millions d'euros manquants sur sa contribution 2009 à Pôle emploi. Une situation intolérable au moment où le chômage ne cesse de progresser.

Alors que la crise continue, comme le confirment mois après mois les statistiques du chômage, « la CFDT réaffirme sa forte inquiétude sur la situation de Pôle emploi. Ses problèmes récurrents de moyens et de fonctionnement nuisent au bon déroulement de sa mission auprès des demandeurs d’emploi et des entreprises », assure Laurent Berger, secrétaire national en charge du l’assurance-chômage.

Dans ces conditions, il est inadmissible que « l’Etat confirme qu’il ne versera pas les 187 millions d’euros manquants sur sa contribution 2009 » au budget de Pôle emploi. Cette « pratique intolérable, s’insurge Laurent Berger, a conduit la CFDT à voter contre l’exécution budgétaire lors du conseil d’administration de Pôle emploi ». En effet, « l’Etat réduit sa participation au financement de Pôle emploi, alors même qu’il a créé cet organisme pour améliorer les conditions d’accueil, d’indemnisation et d’accompagnement des chômeurs. » Et le secrétaire national de conclure que « la CFDT considère que l’accompagnement est un droit » et « donc que toute amputation par l’Etat du budget de Pôle emploi est intolérable ! »