3ème Journée mondiale pour le travail décent

Publié le 30/09/2010 à 00H00
La Confédération syndicale internationale organise la 3eédition de la Journée mondiale pour le travail décent, alors que le marasme économique et social domine dans de nombreux pays.

« Bien qu’on parle de reprise, peu de signes indiquent la fin de la crise de l’emploi », souligne la CSI. Deux simples chiffres permettent de prendre la mesure des enjeux d’une telle journée : 34 millions d’emplois ont été supprimés en raison de la crise depuis son déclenchement en 2008 et 64 millions de personnes ont plongé dans la pauvreté extrême. « Vu le contexte actuel de la crise, il s’avère plus important que jamais que les syndicalistes aux quatre coins du monde défendent les droits à un travail décent et à une vie décente », estime la CSI, qui rassemble 301 organisations nationales de 151 pays et territoires. Dans un monde « à la croisée des chemins », la Journée mondiale pour le travail décent visera à refuser de « retomber dans les injustices du passé, laissant prévoir une hausse de la pauvreté et un chômage massif comme constante de nos sociétés. »