3 questions à Jacques Delors sur les dix ans de l'euro

Publié le 02/02/2009 à 00H00
L'ancien président de la Commission européenne revient sur les dix ans de l'euro dans le contexte actuel de crise économique.

Cette année, l’euro fête ses 10 ans. Quel bilan tirez-vous aujourd’hui de ce projet unique au monde ?

Le bilan est globalement positif. Sans abuser des chiffres, nous pouvons quand même en citer quelques-uns. Dans la période 1999-2008, la croissance européenne a été de 2,1 %, le taux d’investissement de 2,2 % et les emplois ont augmenté de 15 % à l’intérieur de la zone Euro, soit 16 millions d’emplois créés. Ces chiffres peuvent paraître modestes, mais la croissance potentielle de la zone Euro est limitée par l’absence de réformes de structure, l’insuffisance des progrès de compétitivité liée à un manque d’investissement dans la recherche et à la faible prise en compte de la nouvelle révolution technologique.

Face à la crise économique actuelle, avez-vous la certitude que l’euro a joué un rôle protecteur ?

C’est d’autant plus une certitude que la Banque centrale européenne (BCE) a fait largement ce qu’il fallait pour remédier à la crise de liquidité du système bancaire. Malgré cela, le climat actuel fait que le marché interbancaire n’est pas encore ce qu’il devrait être. Mais on ne peut le reprocher à la BCE. En France, elle a été critiquée avec excès, notamment lors des dernières élections, mais tout le monde reconnaît aujourd’hui qu’elle a fait son devoir.

Que devrait faire l’Europe, selon vous, dans les mois à venir ?

Il faut remettre du charbon dans la locomotive de l’économie en activant les instruments européens. On peut le faire dans différents domaines comme le transport, l’énergie, l’environnement et bien entendu la recherche où les efforts sont insuffisants et éclatés. Malheureusement, le baromètre de la relation franco-allemande est au plus bas. Cela me préoccupe énormément pour l’avenir.

 

Propos recueillis par Jérôme Citron

photo : © chambrenoire.com

Retrouvez l'intégralité de cet entretien dans le numéro 3203 de Syndicalisme Hebdo daté du 5 février 2009