"Il faut inciter les petites et les grandes entreprises à travailler ensemble"

Publié le 06/04/2011 à 00H00
Au moment de l'ouverture de la Semaine de l'industrie, le secrétaire national chargé des politiques industrielles, Patrick Pierron, dresse un premier bilan des Etats généraux de l'industrie.

La CFDT a participé aux États généraux de l’industrie. Que retiens-tu de tous ces travaux ?

Ils ont permis de mettre en lumière à quel point l’industrie contribuait à la richesse de notre pays, tout en pointant les faiblesses structurelles que rencontraient nos entreprises. Ces travaux ont fait œuvre de pédagogie. Plus personne ne conteste le besoin urgent de définir une politique industrielle ambitieuse, en France comme en Europe, si l’on souhaite donner un nouveau souffle à ce secteur en crise.

La mondialisation de l’économie et le formidable développement de pays tels que la Chine ou le Brésil ont en effet modifié les équilibres existants. Les entreprises françaises sont aujourd’hui non seulement en concurrence avec les entreprises allemandes ou italiennes dans la course au gain de parts de marché à l’international, mais aussi avec les entreprises des pays émergents, qui ne sont pas encore assujetties aux mêmes charges salariales et sociales.

 
Quels sont les chantiers prioritaires pour la CFDT ?

D’un point de vue historique, rappelons que la France a misé avec succès sur de grands groupes qui sont devenus de véritables leaders mondiaux chacun dans leur domaine. C’est le cas de Sanofi, Schneider Electric ou Lafarge. Il faut aujourd’hui porter notre attention sur les PME qui ont été en quelque sorte les grandes absentes des politiques volontaristes mises en place après guerre. Souvent sous-traitantes de grands groupes, ces entreprises ont du mal à se développer en vue d’atteindre une taille critique. Elles n’ont pas une assise financière suffisante pour pouvoir investir d’une manière plus importante dans la recherche, la formation ou les technologies de pointe.

Afin de surmonter ce problème, il faut inciter les petites et les grandes entreprises à travailler ensemble, à coopérer véritablement et à gagner, encore ensemble, des parts de marché à l’international. Il est également souhaitable de développer les liens entre les PME et leur territoire. De nombreuses initiatives peuvent être prises à l’échelle régionale, notamment en matière de recherche et de formation.

Propos recueillis par Jérôme Citron