1 516 emplois sur la sellette chez Bouygues Telecom

Publié le 27/06/2014

Le feuilleton qui anime depuis plusieurs mois le monde des télécoms fait ses premières victimes. À peine éconduit par SFR, qui lui a préféré l’offre de Numericable, Bouygues Telecom a annoncé la suppression de 1 516 emplois sur 9 000, soit près de 17 % des effectifs du groupe.

La direction de Bouygues Telecom assure qu’il s’agit de restructurer l’entreprise afin de pouvoir « continuer en solo dans un marché qui compte durablement quatre opérateurs ». Le projet présenté aux organisations syndicales devrait comporter deux volets  : un plan de départs volontaires complété par des départs contraints, si nécessaire.

      
   Azzam Ahdab, délégué syndical central CFDT de Bouygues Telecom   

« Ce plan est inadmissible, et nous allons tout mettre en œuvre pour réduire cette casse sociale, s’emporte Azzam Ahdab, délégué syndical central CFDT. Ce n’est pas en supprimant les emplois et en réduisant les investissements que l’entreprise pourra rebondir, alors que nous sommes déjà en sous-effectif dans nombre de services. »

Avant de parler des mesures d’accompagnements ou du montant des indemnités de licenciement, l’équipe CFDT exige que ce plan soit revu drastiquement à la baisse. « Notre priorité, c’est l’emploi et l’avenir de l’entreprise, renchérit Azzam. Si à chaque crise la direction répond par des licenciements, Bouygues Telecom va très vite disparaître. »

jcitron@cfdt.fr