[Diaporama] La CFDT fait entendre sa voix à Baccarat

Publié le 01/07/2014

Présence sur le terrain, communication, adhésions… la CFDT gagne du terrain dans la cristallerie de Baccarat.

Les 700 ouvriers d’art de la cristallerie de Baccarat ont beau travailler pour une maison qui vient de souffler ses 250 bougies, ils ont opté pour une organisation syndicale bien d’aujourd’hui. Le 20 mai dernier, ils ont accordé leur confiance à la CFDT, la faisant progresser de dix points par rapports aux élections de 2010. Avec 22% des voix, la CFDT est la seule organisation syndicale en progression de l’illustre cristallerie installée dans le petit bourg éponyme.

Face à une CGT fortement majoritaire, Franck Benad, délégué syndical, et l’équipe CFDT n’ont pas manqué de souffle pour s’affirmer. Confrontée à une CGT implantée de longue date, l’organisation n’a pas ménagé sa peine pour parvenir à ce résultat. « C’est bien le travail de terrain et l’engagement de la CFDT au quotidien qui ont porté leurs fruits », commente le Syndicat Chimie-énergie Lorraine. Présence auprès des salariés, communication et adhésions ont produit du résultat. La CFDT s’est aussi fortement impliquée dans la bataille permettant aux salariés exposés à l’amiante de bénéficier d’un départ anticipé, dans de bonnes conditions.

Une conjoncture difficile

Ces résultats ne seront pas de trop pour faire face à la situation difficile que traverse la cristallerie qui a célébré ses 250 ans le 13 juin dernier. « La situation empire de mois en mois : le carnet de commandes et la facturation sont en berne. On dépouille le four A pour réparer les autres fours, le plan de formation est peu cohérent, et le remplacement des départs en retraite est mal coordonné (…) » Dans cette bataille, là aussi, la CFDT aura besoin de toutes ses forces.

aseigne@cfdt.fr

© Photos Patrick Gaillardin - Baccarat, Meurthe-et-Moselle, décembre 2013